CV : les erreurs à ne pas commettre

La rédaction de CV, c'est un tour de main à prendre, comme bien d'autres. Comme dans beaucoup d'autres activités, il y a quelques pièges dans lesquels vous ne devez pas tomber, ces erreurs qui ne pardonnent pas, bien qu'étant si simples à éviter… À condition de les connaître !

Erreur 1 : ne pas écrire en bon français

Oui, ça paraît ridicule. Mais vous n'avez sans-doute pas idée du nombre de CV reçus par les recruteurs qui sont truffés de fautes d'orthographe et de grammaire.

Laisser passer des fautes dans un CV est une faute assez grave, souvent fatale dans l'optique d'un recrutement potentiel.

  • Faites vous relire. Ça ne coûte pas grand chose (généralement rien même, faites confiances à vos proches, à vos amis, voir à des connaissances sur Internet). Un regard extérieur, même non spécialiste, vous permettra de corriger plus de 95% des fautes d'orthographe et de grammaire présentes dans votre CV.
  • Allez plus loin, et séduisez votre recruteur potentiel en vous démarquant du lot : optez pour un respect strict des règles de typographie française. Pour cela, nous vous conseillons d'appliquer tous les conseils fournis par ce site de référence : les règles de typographie.

Erreur 2 : ne pas taper dans l'œil du recruteur

On ne le répètera jamais assez : votre CV sera lu très rapidement par un recruteur pressé. Il faut absolument que vous parveniez à attirer son attention (en bien...) en un laps de temps très court. Pour cela, vous n'avez qu'une solution : présenter d'abord les choses les plus importantes, les plus significatives et les plus en adéquation avec le poste que vous visez.

Une erreur commune est donc de s'étendre longuement sur un diplôme anecdotique ou un expérience en tant que stagiaire : allez à l'essentiel, frappez fort, tout de suite.

Présentez en tout premier vos expériences professionnelles. De préférence les plus significatives dans le cadre du poste que vous convoitez. Reléguez plus bas vos diplômes scolaires et universitaires (aujourd'hui beaucoup de candidats sont diplômés, la valeur des diplômes, sauf exception, n'est pas aussi importante que celle de l'expérience…).

Erreur 3 : proposer un CV trop long

Sauf cas très particulier (chercheur universitaire par exemple), votre CV doit absolument tenir sur une page. Quitte à renier un peu sur les marges... Pourquoi ? Votre lecteur a besoin de disposer d'une vue synthétique, claire et rapide de votre profile. Pour cela, il ne doit pas avoir besoin de parcourir un document de plusieurs pages. De plus, souvenez-vous du point précédent : il faut taper dans l'oeil, vite et fort.

Optez pour une présentation simple et efficace, ne faites pas de fioritures (sauf cas très particuliers, pour les candidats à des jobs artistiques par exemple).

Erreur 4 : raconter « des histoires »

Tout le monde le sait (et les recruteurs aussi, bien entendu) : les candidats ont souvent tendance à grossir le trait dans leur CV, « exagérant » parfois un peu leur expérience, leur niveau d'étude, la durée de certains emplois... Ne soyez pas naïf : personne n'est dupe, et surtout pas un recruteur aguerri : il vous démasquera tôt ou tard, en recoupant diverses sources d'information.

Mettez vous en valeur, ce qui ne veut pas dire mentir sur votre parcours ! Présentez vos compétences de manière positive et percutante, en glissant des mots-clés importants pour votre métier, mais ne mentez pas, vous pourriez le regretter le jour de l'entretien...